Des accessoires de qualité qui durent

Du buis...au plastique
 
Mantille aux coquelicots. Celluloïd vers 1900
Il était une fois une princesse de grande beauté que le fils du roi de France voulait épouser.
Le carrosse de l'émissaire royal, chargé de demander sa main, cassa près du petit village d'Oyonnax.
Les Oyonnaxiens, peut-être déjà des Tournier-Billon, réparèrent la roue et firent cadeau de peignes et ornements de coiffure fabriqués pendant les longs hivers.

Cela se passa en l'an 630 et Oyonnax se vit concéder le monopole de la fabrication des peignes pour le royaume de France. En ce temps là, le buis (arbre qui poussait abondamment dans les montagnes environnantes) était la matière principale.
 
En 1868, deux Américains, les frères Hyatt inventèrent le Celluloïd, matière plastique d'origine végétale, très inflammable et explosive.
Cette invention resta ignorée jusqu'en 1879, date à laquelle elle fut présentée à la foire de Paris. A cette occasion, une délégation d'Oyonnax exposait des ornements de coiffure de la ville en bois et corne et remarqua alors cette nouvelle matière.

Dès son retour, Oyonnax se mit à la travailler. La société Tournier Billon naissait ainsi que la Plastics Vallée...
Paturel-Grevling 1925